ADIF Aisne

André VERCHUREN -Déporté-Résistant-

Ses Obsèques ont lieu le mercredi 17 juillet 2013, en l’église de Chantilly.
Gérard Bocquery -Président de l’ADIF de l’Oise- fait part du décès d’André VERCHUREN -Déporté-Résistant- sur le site national : www.unadif.fr

André VERCHUREN est parti vers les camps nazis, dans le train de la Mort du 2 juillet 1944, avec plusieurs Déportés-Résistants de l’Aisne, Membres de notre ADIF 02.

 

André VERCHUREN

ADIF 60 : Décès d’André VERCHUREN

 

verchuren et de gaulle 1966 lille

Le Général de Gaulle et André Verchuren à Lille en 1966

Source photo : D.R

 

André Verchuren (de son vrai nom Verschueren) nous a quittés ce mercredi 10 juillet 2013, dans sa 93ème année, d’un arrêt cardiaque brutal, alors qu’il dînait dans un restaurant de Chantilly.

André Verchuren était un accordéoniste français né le 28 décembre 1920 à Neuilly-sous-Clermont dans l’Oise. Sa famille est originaire de Belgique.

Il commence l’accordéon à quatre ans et suit les cours de son père, Raymond musicien professionnel. Il touche son premier cachet à six ans en animant un bal et à seize ans, reçoit la coupe du monde d’accordéon des mains du roi Léopold de Belgique.

Pendant la seconde Guerre mondiale, il entra dans la Résistance en aidant et cachant des parachutistes alliés.

En juin 1944, il est dénoncé, arrêté et torturé par la Gestapo et interné au camp de Compiègne-Royallieu, puis ce fut la déportation pour le Camp de concentration de Dachau, par le "train de la mort" parti de Compiègne le 2 juillet 1944.

Arrivé le 5 juillet 1944 au camp de Dachau, Il devient alors le Matricule 77 676.

Le 14 juillet 1944, il provoquera les SS au péril de sa vie en chantant une vibrante "Marseillaise" à tous ses camarades détenus du block 21. Durant une période, il est affecté au Sonderkommando, la section chargée des fours crématoires.

Après avoir été libéré de Neckaretz, kommando du KL Natzweiler, il faudra quelques années pour que ses doigts retrouvent toute leur agilité.

De retour de déportation, il reçoit un diplôme du Président Eisenhower avec toute la reconnaissance des Etats-Unis, pour ses actions en faveur des parachutistes alliés. Son fils ainé se prénomme Harry Williams, en hommage à un parachutiste qu’il a aidé pendant la guerre.

  
Au titre de la déportation, il fut nommé Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur en mai 1986, et élevé au grade d’Officier le 4 novembre 1997, le Général André Delpech,
Président du Comité international de Dachau et Président de l’association des anciens déportés du camp de Dachau lui remis cette décoration.

André Verchuren était titulaire de la Médaille militaire,

de la Croix du Combattant,

de la Croix du Combattant volontaire et

de la Croix du Combattant volontaire de la Résistance.


Le 17 novembre 2006, Il fut élevé au grade de Commandeur dans l’Ordre national du Mérite. Cette décoration lui fut remise par le Général André Delpech, Grand Officier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur, Grand Officier dans l’Ordre national du Mérite. 

Le 3 janvier 2007, il fêta ses 80 années de carrière par un concert à Beauvais.

 

Les obsèques d’André Verchuren auront lieu mercredi 17 juillet 2013 à Chantilly-Gouvieux, ville proche de son village natal, où il résidait depuis de très nombreuses années.

La messe aura lieu à 14h45 en l’église de Chantilly.

 

Nous renouvelons nos plus sincères condoléances à ses deux fils, ses petits-enfants et à toute sa famille.

 

Gérard Bocquery

Président de l’ADIF de l’Oise

 


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 117212

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSL’association RSSInformations et comptes-rendus divers   ?

Creative Commons License