ADIF Aisne

Visite du Camp de concentration de Struthof à Natzweiler -Alsace

le 14 octobre 2015 avec des collégiens et des lycéens

Le camp de Struthof, similaire à ceux situés en Allemagne, est un camp de concentration, créé par les nazis où furent dirigés des convois d’hommes et de femmes des pays occupés. On peut y voir la double enceinte de fils de fer barbelés, la prison, le four crématoire, les cellules des déportés, deux baraques (un dortoir et la cuisine) transformées en musée.... une chambre à gaz. La Nécropole abrite les restes de 1120 Déportés. Devant elle, se dresse le Mémorial représentant une silhouette géante de Déporté. Avec la collaboration de Monsieur le Directeur de l’O.N.A.C.V.G et de Monsieur l’Inspecteur d’Académie que nous remercions vivement, nous avons pu organiser cette visite en faveur, en priorité, des lauréats du Concours National sur la Résistance et la Déportation et d’autres collégiens et lycéens intéressés par ce concours.

Nous avons pu faire face aux frais afférents au voyage grâce à plusieurs subventions et dons qui nous ont été accordés par plusieurs organismes et personnalités que nous avons remerciés individuellement. La visite pédagogique du camp de concentration de Struthof s’est effectuée le mercredi 14 octobre 2015, avec 52 participants : lycéens, collégiens et leurs professeurs et 2 membres de notre Association. Tous, ont apprécié cette visite qui les met face aux horreurs du nazisme Nous avons terminé cette journée par une petite cérémonie au Mémorial du camp. Journée, qui s’est déroulée dans le plus grand recueillement. Et je tiens à souligner le comportement exemplaire de tous les élèves.

Les Membres de notre ADIF et moi-même remercions Mesdames et Messieurs les Professeurs qui aident leurs élèves à préparer le Concours national annuel sur la Résistance et la Déportation.

Ci-dessous un témoignage de Dany (la prison et la chambre à gaz n’ont pu être visitées)


Voilà ce que j’ai pensé de la visite du camp de Struthof : tout d’abord, Madame, vous avez mentionné dans le car qu’un déporté vous avait fait part de son désaccord pour le goudronnage de l’entrée du camp. En effet, je pense que laisser le chemin tel qu’il était, il y a 70 ans, aurait permis aux visiteurs de vraiment réaliser ce qu’ont vécu les déportés. Ensuite, les conditions climatiques, plutôt mauvaises, ce 14 octobre 2015, ont fait prendre conscience des conditions de vie déplorables des malheureux déportés. J’étais habillé chaudement, et malgré ça, j’avais froid, alors que les déportés travaillaient dehors par n’importe quel temps, parfois avec des températures nettement inférieures, avec pour seule protection leur légère tenue rayée. Dans le camp lui-même, le premier « choc » a été la vue de la potence, mise en évidence sur la place d’appel. Cet instrument illustre parfaitement une facette de la torture dans les camps. Le guide nous a dit que lorsqu’un déporté était pendu, cela se faisait devant tous ses autres camarades… Ensuite, on nous a parlé des baraques dans lesquelles les déportés y « logeaient » par centaines. Le deuxième « choc » a été la visite des baraques du fond, avec le four crématoire et la salle d’expériences dites médicales. Voir le four, crée une sensation étrange, quand on pense à quoi il servait. En fait, n’ayant pas vécu la guerre, je n’arrive pas vraiment à l’imaginer en cours d’usage (je veux dire à l’époque où il servait encore), car j’ai du mal à concevoir de telles horreurs. Il en est de même pour cette salle des expériences médicales, effrayante et aussi par le manque d’hygiène qu’il devait y avoir. Ce qui est aussi effrayant, c’est la torture quotidienne. Je me demande comment des Hommes ont pu faire subir tout ça à d’autres Hommes. En revanche, ce qui était dommage, c’était de ne pas voir le mémorial sans être à son pied, à cause du brouillard. Visiter un camp de concentration nazi fait bien mieux réaliser la déshumanisation et l’horreur qu’ont subies les déportés, ça n’a quasiment rien à voir avec ce que j’ai pu rencontrer auparavant, aussi bien en cours que dans les livres ou encore sur Internet.

19 octobre 2015 Dany Kayali élève de seconde au lycée Henri Martin de Saint-Quentin -Aisne-

Portfolio

Photo du groupe au Mémorial

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 113350

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSL’association RSSNos actions   ?

Creative Commons License