ADIF Aisne

Monument de Villers sur Fère -Aisne-

en l’honneur de 10 Déportés-Résistants
Claude THUNIERE nous présente ce Monument érigé en l’honneur de 10 Déportés-Résistants, dont son Père Georges THUNIERE Déporté n°33749, décédé le 8 avril 1945 à Hannover en Allemagne

 

Monument des Déportés -02130 Villers sur Fère-

Ce monument inauguré le 20 Octobre 1946 a été érigé à la mémoire de dix résistants du réseau B O A Sud-Aisne, arrêtés le 9 mai 1944 par la Gestapo au retour de ce qui devait être le dernier des nombreux parachutages qu’ils avaient déjà à leur actif.
Ils venaient de réceptionner le chargement de deux avions.
Trente cinq Résistants sous la direction de l’abbé MORET et de André DODART (alias Seigneur ) y participaient.
Mais les allemands ( prévenus ?? ) rodaient aux alentours et deux des trente cinq participants se rendant au lieu de rendez-vous essuyèrent le feu d’une de leurs patrouilles.
Au chef de réseau, l’abbé MORET, alors prévenu, la question de ce qu’il fallait faire, fut alors posée. La consigne fut formelle : le débarquement des alliés étant proche, il fallait impérativement réceptionner les containers et colis que les avions devaient larguer.
Le parachutage fut donc exécuté sans aucune récrimination et à 4 h 30 du matin tout était terminé.
Mais les environs étaient encerclés par les boches qui établissaient des barrages. Une très brève discussion, entre les Résistants présents sur le terrain, eut lieu et la décision, de séparer les groupes et de regagner les différents villages à travers bois et champs, fut prise. Chose faite, jusque Villers sur Fère, pour le groupe de Fère en Tardenois.
Mais au carrefour de la route de Villers à Fère six d’entre eux :Paul COEURET, René DENEUVILLE, Louis DESLANDES, Arsène LECHAT, Pierre JACQUET et Georges THUNIERE tombèrent sur un des barrages que les boches avaient établis.
Arrêtés, puis transférés à la prison de Château-Thierry où Pierre JACQUET et Georges THUNIERE furent torturés par la gestapo, ils retrouvèrent trois jours après quatre de leurs camarades Albert BAYARD, Robert DUBOIS, Pierre PLAIE et Paul VINCENT, qui venaient d’être arrêtés le matin même après avoir subi les traitements barbares des nazis. Tous connurent ensuite la prison de Saint-Quentin, le camp de Compiègne, puis la déportation vers les camps de concentration.
De ces dix braves, trois seulement sont revenus vivants pour témoigner de la barbarie nazie.
Leur sacrifice pour que la France reste libre et indépendante est honoré tous les ans, le dernier dimanche d’avril par une cérémonie du souvenir.
Si vous venez à passer devant ce monument, merci de vous arrêter pour vous recueillir, ne serait-ce qu’un instant.

 Claude THUNIERE

 

veuillez ouvrir le "portofolio" ci-joint pour visualiser le Monument.

Portfolio

Monument de Villers sur Fère

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 117213

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSTémoignages RSSLa Déportation   ?

Creative Commons License